Signes non pour être complet, non pour conjuguer / mais pour être fidèle à son ‘transitoire’ / Signes pour retrouver le don des langues / la sienne au moins, que, sinon soi, qui la parlera ? H.M.

12 juin 2007

dsc_0818.jpg

1 commentaire:

phil a dit…

entends-tu les clous dans la voix du bègue, quand il dit cl-cl-cl, cloison, fass-fass-fass, façade

hier soir sur la route, à la tombée du jour, entre Lucens et Lausanne, un carrefour et un dépôt de briques, avec un mur troué, ou alors un début, ou un reste de mur aux fenêtres rongées; soudain dans mon oreille droite, très distinctement : "j'habite pa-pa-pa-Payerne", voix d'un jeune homme, appliquée dans l'effort pour se faire bien comprendre; il se met à pleuvoir sur les briques, sur le pare-brise gras, je dis à Tanja, sans réfléchir, pour faire le malin aussi, qu'il se pourrait qu'un jeune type de Payerne se soit tué en voiture dans le coin récemment; il faut dire qu'on revenait de chez des amis dont la vieille cave est pleine de clous, des clous qui apparaissent la nuit dans les poutres, alors qu'on les arrache le jour; et que parfois aussi il y pue sans qu'on sache pourquoi; en fait, il y pue, comme si une souris avait crevé sous le plancher, chaque fois qu'on y descend, pas tout de suite, mais après dix minutes c'est intenable, à coup sûr; alors bon, hier, c'était climat fantômes...

et là, juste sur le côté droit, se reflétant sans doute aussi dans la carrosserie, à peine trente secondes après avaoir entendu la voix, devant un pylône en béton, le bouquet vif qui signale un tué de frais

fffff-ffff-fff---a-çade