Signes non pour être complet, non pour conjuguer / mais pour être fidèle à son ‘transitoire’ / Signes pour retrouver le don des langues / la sienne au moins, que, sinon soi, qui la parlera ? H.M.

31 octobre 2006

Les olives

Je suis de retour à Lausanne.
Ces huit jours ont été profitables à tout point de vue. La cueillette a été relativement fructueuse. Les contacts ont été noués. L’été prolongé en une parenthèse heureuse, saugrenue, puisque la température, avoisinant les 30° C en journée, retombait le soir et nous obligeait à allumer un feu de cheminée.
Nouveauté du voyage, en avion, depuis Genève (escale à Rome). À l’aller, départ à l’aube. À midi, on déjeunait chez la tante à Messine. Sentiment de distance abolie. Sur place, un repas de bienvenue mettait très vite les points sur les i: on ne badine pas avec les produits locaux. Comme la grand-mère ne saisit pas pleinement l’enjeu de l’année à venir et ce qui m’est arrivé, elle me dit: «Bravo pour ta nouvelle situation!» Situation, c’est bien ça. Une nouvelle situation, qui fait que les êtres, les choses, se situent différemment les uns par rapport aux autres. À cause des couleurs, peut-être, déjà: le vert a remplacé le jaune sur les contreforts, autour de la ville.

4 commentaires:

Philippe a dit…

mordre l'olive, attaquer le chemin, un salut à cette "situation" qui s'extirpe du projet

Anonyme a dit…

Quand même te dire bonjour une fois... pas réellement des commentaires, plus des encouragements pour une fois par écrit, un petit mot fait toujours plaisir. Je suis fier de toi. Je suis évidemment avec grande attention ton blog en attendant le chef d'oeuvre.
Ton frère qui est quand même plus beau et plus fort que toi.

Anonyme a dit…

Ciao Filippo,
Sono Piero, l'amico siciliano di tuo fratello...ti ricordi?
Je voulais juste te féliciter.
Je vais suivre avec grand interêt ton Blog ainsi que ta carrière dans le monde l'écriture.
En tant que compatriote, je dois dire que tout ceci reveille en moi des souvenirs de tout ses voyages entre la Suisse et notre terre natale, des saveurs, des odeurs de chez nous. Des souvenir profondement ancrés dans ma tête et dans mon coeur.
Encore Bravo et merci...

Piero

P.S.
un site intéressant:
http://digilander.libero.it/salviamoilsiciliano/

Anonyme a dit…

...je me joins aux encouragements de ton frère qui a pris un peu de mon côté Belge "une fois" hihi...

BiZz,
Nelia